Equipe Artistique


Raphaël THIBAULT plasticien, montreur d'ombres :
Raphaël Thibault, plasticien autodidacte, diverge de sa formation aux sciences et techniques pour se concentrer sur une approche théâtrale fortement visuelle. En 2007, il fonde la Compagnie Scolopendre. En 2008, il est en résidence avec l’artiste chorégraphique Ephia GBUREK à RAMDAM (Sainte-Foy-les-Lyon) où ils engagent une recherche commune sur les jeux de corps et d’ombres qui donnera naissance au spectacle La Planète des Deux Collines. En 2009, leur collaboration se poursuit et CHAOSanatomique voit le jour, deuxième création qui prolonge ce travail sur les ombres, les masques et la danse. Elle est présentée dans plusieurs théâtres Rhône-alpins et dans plusieurs festivals. En 2010, sa diffusion est soutenue par la Ville de Saint Etienne et le Conseil Général de la Loire. Elle sera jouée à La Fête du Livre (Saint-Etienne), La Fête des Lumières (Lyon), lors de la Saison Découvertes à L’Usine (Saint-Etienne), puis en Aveyron et Loire Atlantique. Parallèlement, la compagnie aboutit une quatrième création pour le jeune public : l’adaptation d'une histoire amérindienne intitulée Corbeau vole la lumière, racontée à partir du théâtre d’ombres, du jeu de masques et de la langue des signes française. Elle est notamment jouée en 2010 au RIZE (Centre Mémoires et Société - Villeurbanne) et en 2011 à L'Estival de la Bâtie (42). En parallèle à la création de spectacles vivants, la Compagnie Scolopendre met en place régulièrement des ateliers de fabrication et de mise en scène de marionnettes et de masques au sein d'écoles, d'instituts et de centres sociaux.

Ephia GBUREK danseuse :
visitez: www.djalma.com
(née 1975 aux États Unis. Diplômée, Bachelor of Arts--Dance, Columbia University New York City)

Ephia a étudié la danse avec Min Tanaka (Body Weather) , Kazuo Ohno, et Akira Kasai au Japon. Se laissant guider par ses affinités pour les danses rituelles, elle a voyagé pour étudier les danses traditionnelles au Ghana et en Indonésie. Elle a dansé avec la compagnie de Anzu Furukawa à Berlin, apparaissant dans la production finale de Furukawa, Goya: La Quinta del Sordo. Depuis 1998, au travers de performances et d'enseignements avec Djalma Primordial Science, elle focalise sa danse sur l'instabilité du corps et son rapport avec l’environnement. Ses productions (Myopia)2, Ci-gît, et Mirrorminded Curiousitease se produisent à travers les États-Unis et l'Europe entre 2002 et 2008. Depuis 2007, elle participe aux créations de la Compagnie Scolopendre basée sur des jeux de masques, d’objets et d’ombres. En 2009, son projet multidisciplinaire CONTRE-IMAGE était en résidence au CCN de Rillieux-La-Pape/Cie Maguy Marin, MICAdanse et L’Atelier Carolyn Carlson à Paris. En 2011 elle établit Les Chercheurs de Djalma ; ce groupe de recherche composé d’une dizaine de danseurs explorent les frontières entre l’individu et le groupe, le corps et l’objet, le rêve et le quotidien en s’appuyant sur l’ouvrage poétique : « Parois » de Guillevic.

Accueilli par THE LAND/an art site (USA), Theater Training Initiative (London), Mime Centrum Berlin, Exploratorium Berlin, Antagon theaterAKTion (Frankfurt), Nordic School of Butoh (Copenhague), RAMDAM et LIEUES (Lyon) elle mène régulièrement des stages pour les danseurs, comédiens, et tous ceux pour qui la poésie du corps touche à leur art.

Benoit CANCOIN contrebassiste :
visitez: http://benoit.cancoin.free.fr/

Après des études classiques (médaille d’or de contrebasse), la pratique de la musique contemporaine et une grande fréquentation des scènes jazz, Benoît Cancoin allie son goût de l’improvisation et des sons contemporains dans une recherche qui l’amène à concentrer son travail sur la « matière sonore ». Parallèlement aux concerts de musique pure qui l’amènent à jouer dans toute l’Europe, il développe ses explorations au contact des autres langages artistiques que sont la danse, les mots, la peinture. La posture artistique qu’il entend pratiquer est l’improvisation, basée sur la découverte, la rencontre, la prise en compte de l’environnement. Il collabore avec Ephia depuis 2006 dans des projets de spectacle, improvisation et de pédagogie. 

Maude LALLIER comédienne :

Depuis 1998 , Maude Lallier se forme au Théâtre, cirque, clown, danse, marionnette (scène sur saône, école de cirque de Lyon, stages...). Depuis 2001 : Elle enseigne les arts

du cirque, le théâtre et le clown à un large public sous chapiteau ou à l'hôpital avec l'association Vivre aux éclats. En 2005, ayant un handicap auditif évolutif et attirée par la culture sourde, elle décide de se former à la LSF avec Visuel langues des signes. En 2009 , elle co-fonde la Cie du Pied Levé (Théâtre-forum). A partir de 2010, elle joue son premier spectacle en LSF avec la Cie Scolopendre dans Corbeau vole la lumière. La même année, elle crée son solo de clown, Miss Jozy. En 2012, elle crée, avec Nadia Larbiouene, Carnaval des Animaux (contes africains bilingues français/LSF).

En 2015, elle projette de se former avec l'association Signe avec moi pour devenir animatrice d'atelier et intervenir auprès d'enfants et de leur parents ou de personnels de crèches pour apprendre à communiquer par signes avant que les enfants ne sachent parler.

Wilfried LEPROUST photographe
En 1999, Wilfried Leproust hérite de son oncle journaliste un boîtier reflex avec lequel il réalise ses premiers clichés, le réel engouement pour la photographie apparaîtra  en 2001; s’ensuit des séries de photographies à la manière d’essais qui laissent place au champs des expérimentations.

C’est en juin 2010 que l'aventure commence dans le monde de la photographie d’auteur.

Ses domaines de prédilection sont la photographie d'art et de spectacle, le reportage et la recherche artistique dans différents domaines.